Manuel Valls auprès des policiers en souffrance

Le ministre de l’Intérieur a passé la matinée d’hier au centre de soins du Courbat, au Liège. Il y a rencontré ces policiers qui ont subi le mal-être au travail…

Je suis fier d'être votre ministre, je suis le premier flic de France, et je me dois d'être là, à vos côtés.Les premiers mots de Manuel Valls, hier matin, à son arrivée au centre du Courbat, au Liège, donnaient le ton aux échanges qui allaient suivre, toue la matinée, entre le ministre de l'Intérieur et les pensionnaires de ce centre de soins géré par l'Anas, l'Association nationale d'action sociale de la police et du ministère de l'Intérieur.

Après avoir visité les bâtiments de ce vaste domaine au milieu des bois, la piscine, les installations sportives, les ateliers de création, les chambres des 56 pensionnaires actuellement hébergés, Manuel Valls s'est longuement entretenu avec les pensionnaires, qui, l'un après l'autre, prenaient la parole pour parler au ministre. Avec leurs mots, souvent emprunts d'émotion et de rancœur vis-à-vis d'un métier qu'ils ont aimé mais qui a fini par les briser.

Lire la suite de l'article sur La Nouvelle République ou télécharger la copie de l'article.

Articles à la une
Articles récents