L'ANAS-Le Courbat est autorisé à recevoir des patients au niveau national et est agréé par l'assurance maladie.

 

Il a pour spécificité d’accueillir des patients issus des ministères de l’Intérieur (policiers, gendarmes), de la Défense (militaires) et de la Justice (pénitentiaires).

 

Il reçoit également des patients de droits communs (civils) résidants dans la Région Centre Val-de-Loire.

 

Les équipes pluridisciplinaires prennent en charge :

  • Les conduites addictives (avec ou sans substance)

  • Les états de burn-out (sous conduite addictive ou à haut risque d’addiction – notamment lié aux surdosages médicamenteux) (en savoir plus).

  • Les actions de prévention et d'éducation thérapeutique et la préparation à la réinsertion familiale, sociale ou professionnelle (aide et soutien).

 

L’établissement fonctionne sur un budget reposant à 100% sur l’Assurance maladie et les complémentaires de santé, et dipose de 56 lits dédiés en chambres individuelles ou doubles (capacité totale de 80 lits).

 

Pour accéder à ces prises en charge, les patients sont appelés à signer un contrat de soins. Leur parcours est structuré autour d'ateliers thérapeutiques prenant en compte leurs besoins individuels, associés à une remise en condition physique (programme de ré-athlétisation), l’aide à la gestion du stress et des émotions, un accompagnement à l'estime de soi et à la qualité de vie, la participation à  des groupes de paroles, etc.

 

La durée des séjours est fixée à :

  • 2 mois pour les conduites addictives

  • 1 mois pour les états de burn-out

  • 15 jours pour l'épuisement professionel dans le cadre d'une prise en charge "séjour de rupture" - uniquement réservée aux patients des forces de séurité (Minstères de l'Intérieur, de la Justice ou de la Défense). 

Le parcours thérapeutique au Courbat

LES ATELIERS

THERAPEUTIQUES

​​La prise en charge des patients du Courbat a été structurée autour d’ateliers qui  vont ainsi permettre aux patients d’identifier leurs émotions (positives et négatives) de les reconnaître et in fine de les gérer. 

 

En savoir plus

Questions courantes

​​​​​Comment être admis ?

L’admission est prononcée par le directeur de l’établissement, après avis médical donné par le médecin coordonnateur et selon les indications précisées sur le dossier de pré-admission en parfaite corrélation avec les indications de prises en charge prédéfinies dans notre projet d’établissement.

Quand débute les soins ?

Les soins débutent dès l’accueil, dans l’attention qui est porté à chacun dans son histoire, ses difficultés, dans les renseignements apportés sur l’organisation de l’établissement et dans les conseils de participation à la vie de l’Institution. Pour en savoir plus, consulter les informations sur l'organisation de votre séjour

 

Qui paie quoi ?

Vos remboursements dépendent de votre couverture sociale. Vous êtes assuré social : la Sécurité sociale prend en charge partiellement les frais médicaux. Une partie des frais, nommée «ticket modérateur», reste à la charge de votre complémentaire santé (ou à votre charge si vous n'avez pas de complémentaire). Néanmoins, certains cas (ex: accidents du travail, affections longue durée) et certains actes (ex : vaccinations obligatoires) sont pris en charge à 100 %. Pour vous éviter l’avance de frais, nous nous faisons régler directement par les mutuelles la part non prise en charge par la Sécurité sociale. Renseignez-vous auprès de vos caisses.

​​

  • Des consultations médicales systématiques avec le médecin addictologue et le médecin du sport lors de son admission puis tous les 15 jours.

 

  • Des traitements médicamenteux et physiques.

 

  • Des entretiens avec les soignants: infirmiers, psychologues, diététicien, assistante sociale.

 

  • Des activités proposées, mais dont les patients peuvent aussi être les initiateurs, en lien avec les professionnels et les projets de soin.

 

  • Une évaluation des objectifs du contrat de soins. Démarche indispensable à l’individualisation de la prise en charge.

 

  • L’intégration systématique d’une consultation somatique dans le cadre de la prise en charge de la douleur.

 

  • La participation aux groupes de paroles et à l’ensemble des réunions d’informations relatives aux addictions et à ses incidences sur l’organisme.

 

  • Selon les situations, la mise en place d'une thérapeutique par la remédiation cognitive (RC), notamment pour pallier les troubles de l'attention, de la mémoire ou de la planification.

  • Une évaluation des troubles de stress post-traumatique 

Les soins

DES CONVENTIONS ET DES PARTENAIRES

Mais aussi :

  • Etablissement SSR La Menaudière - groupe MGEN (Pharmacie GCS)

  • Laboratoires d'analyses Foloppe à Loches

 
La baisse des psychotropes
La Remédiation Cognitive

Une attention particulière sera portée sur le maniement des psychotropes, en particulier les benzodiazépines, afin de prendre en considération le respect de la vigilance et de l’attention-concentration, étant donné le statut professionnel des patients et le risque d’apparition d’accoutumance aux benzodiazépines.

La Remédiation Cognitive (RC) se définit comme une pratique interventionnelle d'entraînement intellectuel qui cible les difficultés cognitives par l'utilisation de techniques d'apprentissage. Elle se fonde sur l'apprentissage massif, la répétition d'exercices, l'apprentissage de stratégies pour résoudre des problèmes complexes, et le développement de moyens de résoudre les difficultés au niveau du travail ou qui limitent l'efficience au quotidien. Elle fournit aussi des stratégies pour résoudre des problèmes complexes : planifier une matinée de courses, se rendre d'un lieu à un autre, répondre à des responsabilités professionnelles, scolaires ou universitaires. Elle apporte au patient plus de confiance en soi et en ses capacités intellectuelles.

© 2017 ANAS - Le Courbat tous droits réservés 

ANAS - Le Courbat

Établissement de Soins de Suite et de Réadaptation

37460 Le Liège

Tél. : 02 47 91 22 22 - Fax : 02 47 91 22 09​